Lettre Protection Mineurs

November 7, 2018

le 1 novembre 2018

Chers fidèles du diocèse de Charlottetown,

 

Les nouvelles récentes des scandales sexuels aux États-Unis ont été particulièrement décourageantes et blessantes en raison de l’implication de certains évêques et cardinaux qui ont tenté de dissimuler ces crimes de péché. Cela ne reflète en aucune façon, le Chemin, la Vérité et la Vie de Jésus que nous nous attendons des dirigeants de l’Église (Jean 14:16). Bien que cela se soit produit dans un autre pays, je ressens néanmoins de la honte pour l’Église, car c’est à la fin, la même foi chrétienne que nous partageons. Cette tempête crée effectivement des eaux troublées pour la Barque de Pierre. La supplication compréhensible des apôtres, «Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons?» (Marc 4:38 et Matthieu 8:25) pourrait bien être notre prière de ces jours.

Cependant, au Canada, une bonne nouvelle a été annoncée le 4 octobre 2018 avec la publication par la Conférence de les évêques catholiques du Canada (CECC), intitulée                « Protection des personnes mineurs contre les abus sexuels : Appel aux fidèles catholiques du Canada pour la guérison, la réconciliation et la transformation ». Les consultants pour ce document comprenaient des psychologues, des travailleurs sociaux, des juristes et plus important encore, des victimes. Les Évêques Canadiens identifient neuf leçons qu’ils ont apprises et souhaitent partager avec les prêtres, les diacres, les ministres laïques et tous les fidèles. Chaque leçon met l’accent sur la responsabilité et la transparence. Sur ces deux piliers reposent soixante-neuf recommandations à mettre en œuvre dans chaque Diocèse au Canada aux niveaux diocésain et paroissial. J’invite tout le monde à lire en entier ce document publié sur notre site Web diocésain, dioceseofcharlottetown.com.

Dans l’avenir, votre paroisse et le diocèse peuvent s’attendre à un engagement déterminé en faveur de la prévention à long terme et de l’action préventive. La responsabilité et la transparence n’ont aucun sens que si elles sont proposées à long terme et avec une stratégie proactive. Nous avons déjà pris un bon départ à cet égard lorsque nous avons inauguré en 2010-2011 le programme «Strengthening the Caring Community» (Renforcer la communauté d’entraide), qui vise à garantir un environnement sain et sauf dans chaque paroisse. Chaque paroisse devrait avoir un comité chargé de coordonner la protection des adultes et des jeunes vulnérables avec des pratiques telles que les antécédents judiciaires et les inscriptions de volontaires. À l’heure actuelle, chaque comité paroissial recevra pour étude trois exemplaires du document de la CECC intitulé «Protection des personnes mineurs contre les abus sexuels». Au début de la nouvelle année, le programme du Comité diocésain pour le renforcement de la communauté d’entraide publiera un CODE D’ÉTHIQUE paroissial. Des ateliers pour mettre en œuvre ce nouveau code seront fournis à ce moment-là. En outre, le comité diocésain concernant les allégations d’inconduite examinera son engagement et ses procédures à la lumière du nouveau document et apportera les modifications recommandées.

L’une des recommandations du document de la CECC, «Protection des personnes mineurs contre les abus sexuels», indique clairement que nos programmes devraient être régulièrement audités par un auditeur externe. J’ai déjà consulté avec nos assureurs qui vérifient régulièrement pour la sécurité physique dans les paroisses. Ils ont également accepté de surveiller les paroisses pour s’assurer qu’elles respectent notre programme et nos protocoles relatifs à la sécurité des adultes et des enfants vulnérables. C’est un engagement supplémentaire que nous prenons en matière de responsabilité et de transparence.

Mon cher peuple, on m’a appris que la nôtre est une église sainte. Elle est sainte par la grâce et la présence de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Nous sommes néanmoins une sainte église de pécheurs. Nôtre stupéfaction des événements de nos présents jours nous force de réaliser et d’accepter ce fait. Mais à cause de l’engagement de Jésus envers nous, nous n’abandonnons pas. Nous comptons sur la grâce de Dieu pour pardonner et demander pardon; nous comptons sur la grâce de Dieu pour la sagesse de prendre des décisions justes et nécessaires; aussi nous comptons sur la présence du Saint-Esprit pour poursuivre le ministère et la mission de Jésus.

 

Bien à vous en Christ,

 

+ Richard Grecco

Évêque de Charlottetown